Recension d un film « The Descendants »

Si Alexander Payne n’a pas pensé de donner un rôle principal à George Clooney, il existe une grande probabilité que son film resterait inaperçu. En réalité il a décidé de faire un film d’une histoire assez ennuyante, l’histoire comme beaucoup d’autres, qui probablement peuvent se passer près de nous. Bien sur, il faut ignorer le fait que l’action se passe à Hawaii.The Descendants

Dans ce paysage si beau, on a mis une histoire qui est sentimentale et qui n’est pas hollywoodienne. Elle est composée de trahison, de mensonge et de grand argent. Au centre, il se trouve un homme, Matt King (George Clooney) – un avocat, un successeur de la terre vierge à Hawaii, sur laquelle il peut faire un business de sa vie. Cet argent ne lui donne pas quand même de confiance en lui-même. Il semble, que Matt King n’a rien du roi. Pas de grand respect, et pas de dignité, surtout dans les moments, où il se livre à jogging extrême en flip-flops. Il est indécis et il est toujours sous la pression, de plus il doit avaler l’amertume de la perte et supporter l\'humiliation.

Ceux-ci ont lui été servis soudainement par sa femme, en lui trahissant avec un autre homme. De plus c’était avec tel homme qui peut beaucoup gagner sur la terre des Kings. Le problème est encore plus grand, que la vérité est sortie quand la femme était dans le coma, et son pronostic a été le pire possible. Alors, on observe le moment quand le personnage principal a perdu tout dans un moment, mais de l’autre côté on sait bien, que sa vie est en train de se changer pour le mieux.

Le fait est que Alexander Payne a décidé de travailler sur le motif qui a été travaillé même milliers de fois. La valeur de la famille a été déjà aperçue par beaucoup des réalisateurs avant lui. Il faut quand même admettre qu’il a résolu ce problème avec beaucoup de goût et il n’a pas banalisé de la fable. Evidement ce qui lui a aidé, c’était le scenario brillant, dans lequel les éléments d’un drame s’entrelacent avec les éléments d’une comédie. Cette deuxième décharge la tension effectivement, mais cela ne dépasse pas la frontière de la grotesque. Ce, qui est l’élément clé pour que la production ait le succès, c’est le personnel. L’aplaus le plus grand est naturellement pour Clooney, qui a reflété les émotions de personnage joué, si loin de lui-même, sans défaillance. Il faut aussi remarquer le rôle de Shailene Woodley qui est une débutante, et qui nous donne un spectacle de ses compétences.

« The Descendants » est le type de cinéma calme et sans des ornements, mais il n’est pas monotone. Il traite les drames de la vie et les tragédies familiales à partir d’une distance. C’est le cinéma sérieux, mais assez léger, que ne moralise pas et qui fixe les priorités naturellement.