Recension d un film « Millénium, les hommes qui n'aimaient pas les femmes »

Il a manqué de quelque chose quand même Un livre phénoménal, alors probablement il n’y aura aucune version cinématographique qui pourrait être mieux. Même David Fincher lui-même ne l’a pas réussi. Le film, si attendu par les fans de créativité de Stig Larsson, n’impressionne pas. De plus, on a attende d’un film tel que les productions de si bonne qualité que les titres comme : « Zodiac », « Seven » ou « Fight club », Millénium, les hommes qui n'aimaient pas les femmesce sont les chefs-d’œuvre de cinématographie. « Millénium, les hommes qui n'aimaient pas les femmes » est (seulement) un grand loisir, avec les acteurs formidables, la musique bien adaptée et une histoire bien routée. L’intrique, dans laquelle une famille des potentats est enchevêtrée, se montre après beaucoup plus compliquée, qu’on pouvait penser au début. Le journaliste, persévérant mais déshonoré, veut démêler cette énigme. Ensemble avec Lisabeth Salander, qui est toute tatouée, ils découvrent même beaucoup plus… Il existe énormément beaucoup d’opinions sur ce film. Le ravissement le plus souvent, on l’entend des bouches de ces personnes qui n’ont jamais lu de roman ou ils n’ont jamais vu la version suédoise de dépistage de cet œuvre. Ces deux films nous tiennent en haleine aussi bien. La différence est que en version américaine de « Millénium, les hommes qui n'aimaient pas les femmes » il y a chaque détail qui est bien travaillé. Cette précision est un des causes, pour lequel il vaut la peine de regarder ce film. Un autre est la distribution de rôles. Daniel Craig, extrêmement beau, qui est identifié surtout avec l’agent 007, performe parfaitement comme un journaliste d’investigation charismatique. Comme Mikael Blomkvist, il se présente de façon intéressant, en ajoutant le charme et le mystère au personnage. On peut aussi retrouver un grand talent d’acteur chez Rooney Mara. Elle n’a pas été encore associée aux rôles sérieux, mais elle a obtenu la chance pour montrer son art de l’actrice. Comme une hacker aliénée, Lisabeth Salander, elle est géniale et bien convaincante. La scène d’un viol avec sa participation, va surement s’inscrire en histoire de cinématographie mondiale. Je suis déjà son fan et j’attends avec impatience pour les dépistages suivants d’un crime scandinave.